Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

L’imprimé Liberty à la folie

Le liberty, symbole de romantisme et de jeunes filles en fleur se décline à nouveau pour la prochaine saison. Intemporel et fidèle à son imprimé, ce célèbre tissu se réinvente de décennies en décennies sans jamais prendre une ride. J’avoue avoir un faible pour cette cotonnade fleurie, emblème du « liberty of London ». Prête à sortir de l’hiver, en attente d’une sensation printanière douce et agréable, je vous invite à découvrir cette étoffe florale.

SON HISTOIRE

  Arthur Lasenby Liberty,

drapier de son état, ouvre en 1875 sur Regent Street à Londres, une boutique d’import de produits asiatiques. Il propose à sa clientèle des soieries chinoises, des batiks indiennes et des objets japonais. Le succès est au rendez-vous.

Avec l’appui de Thomas Wardle, un industriel « tisserand » réputé pour ses innovations techniques, Arthur conçoit sa propre ligne de textile. Edward William Godwin, designer, influenceur du mouvement Arts and Crafts, contribuera à ce style visuel anglo-japonais.

  Tana Lawn

Originellement, le tissu liberty dit Tana Lawn correspond à une étoffe de coton finement tissée. Il s’apparente à une batiste de coton, légère, fine et soyeuse. De sa délicatesse du tissage, ses arabesques stylisés deviennent ainsi visibles aussi bien à l’endroit qu’à l’envers.

Les « tissus d’art Liberty » rencontrent un succès fulgurant. Les stylistes les plus réputés du moment bataillent pour participer à cette aventure. Par exemple, Lindsay Philip Butterfield un artiste issu des arts décoratifs apportera lui aussi sa touche personnelle.

  Arts and Crafts

L’imprimé Liberty est étroitement lié au mouvement Arts and Crafts. Il s’agit d’un mouvement artistique qui souhaite mêler l’art à la vie quotidienne. L’artisanat est alors l’allié du peintre, de l’architecte, du sculpteur etc… A la même époque, en France, on parle d’art nouveau. (Voir les joailleries de René Lalique par exemple)

Comprenant l’engouement suscité par ses créations, Arthur possédant le sens des affaires, décida de breveter les dessins des tissus des artistes. Le nom des artistes laissait place alors à une marque déposée : « Liberty of London ».

Sir Arthur Lasenby Liberty meurt en mai 1917.

Liberty paon

Liberty en tissu motif Paon Crédit photo : Victoria and Albert muséum de Londres 

Les premiers motifs Liberty ne sont pas des imprimés à fleurs mais plutôt des motifs arts déco. En 1975, pour fêter le centenaire de la marque, c’est le tissu plume de paon d’Arthur Silver des ateliers Silver qui est choisi comme emblème de la marque.

L’IMPRIME LIBERTY & LA MODE

  Paul Poiret

dessins de Paul Iribe

Illustrations de Paul Iribe : Des modèles du couturier Paul Poiret

A la fin des années 20 la marque connait une traversée du désert. Elle est alors considérée comme démodée. Paul Poiret, un couturier français qui à cette même époque rencontre des difficultés financières (ndlr : crise de 29) conçoit les catalogues des années 1932 & 1933.

  L’imprimé Betsy

Betsy

Liberty Betsy rose, rouge et violet

En 1930, l’imprimé Betsy voit le jour. Des semis fleuris romantiques tantôt façon liberty rouge tantôt liberty bleu se déploient alors sur des popelines, des mousselines et autres velours. Les tissus sont organisés en collection et chaque création porte un nom.Un même motif est alors décliné sur des coloris bleu, rouge, vert, rose etc…

  Cacharel

Fils d’un vendeur de machines à coudre, Jean Bousquet, crée la marque de prêt-à-porter Cacharel dans les années 50. En 1968, ses chemisiers revus et corrigés par l’illustratrice Corinne Sarrut deviennent la référence. Brigitte Bardot, égérie mode de cette époque, affole les lecteurs en faisant la couverture du magazine Elle. Vêtue du chemisier fleuri savamment noué sur sa poitrine, les ventes s’envolent. La photographe Sarah Moon parfait l’image de la marque en mettant en lumière ces tissus subtils, discrets et raffinés.

  L’imprimé fleuri

Dans les années 1970, le flower power bat son plein. La tendance fleurie, appuyée par Laura Ashley, une anglaise, n’en finit pas de puiser son inspiration pour créer des tissus d’ameublement et des vêtements féminins. Depuis cette époque, le mot Liberty tend à désigner un imprimé fleuri indépendamment de la marque déposée.

Pourtant, « Liberty of London », sur ces dernières décennies, ne s’associe qu’à des maisons de couture luxueuses tels que Hermès ou Vivienne westwood.

L’arrivée en 2009 de Geoffroy de La Bourdonnaye à la direction de cette « vieille dame anglaise » amorce un changement de ton dans l’approche de l’enseigne. Les licences sont dorénavant associées à des marques de prêt-à-porter jeunes et mainstream.

LES MOTIFS LIBERTY DU PRINTEMPS

C’est à la boutique Cyrillus que nous devons ce sujet de blog. Ayant reçu dans ma boîte aux lettres leur catalogue printemps-été 2016, j’ai été séduite par leur interprétation du tissu Liberty. Leur bureau de style s’est amusé autour des collections Freya, Dynasty, Tess & Rosa, Margaret Annie et Emilia s’ Flowers.

Je me suis amusée à associer les coupons de tissus Liberty aux créations de la marque en toute liberté :

Emilia s flowers

Liberty Emilia’s Flowers et blouse Cyrillus (Ma préférée) 

Tess and rosa

Liberty Tess and Rosa et chapeau de pluie Cyrillus avec détail fleuri (A Nantes, il pleut souvent 😉 )

Heidi bleu

Liberty Heidi bleu et blouse fleurie Cyrillus

sneakers liberty

Des fleurs en accessoire : sneakers bleues à partir de la pointure 36 mais modèle beige et rosé en 35 chez Cyrillus

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager. J’ai passé beaucoup de temps à recouper les informations historiques. En tout état de cause, j’y ai pris beaucoup de plaisir. Possédant des vêtements Liberty, peut-être oserai-je partager avec vous un véritable sujet de blogueuse mode avec photographies personnelles et tutti & quanti…La suite de l’aventure nous le dira 😉

Visitez le magnifique édifice de style Tudor du magasin « liberty of London » aux n° 214-220 Regent Street Londres. Nul doute que vous y trouverez la plus belle collection de Liberty, et pour cause…

Le site internet de la marque anglaise : http://www.liberty.co.uk/
Le site internet de Cacharel : cacharel
Le site internet de Cyrillus :Cyrillus

Visitez le musée du textile et de la mode à Londres: Fashion and Textile Museum 83 Bermondsey Street Londres
Visitez aussi le musée Victoria and Albert museum, quartier South Kensington, pour les amoureux de l’art décoratif.

A toute fin utile, si vous souhaitez en savoir plus sur la viscose, je vous invite à lire mon article sur cette matière qui nous fait transpirer.Vous l’aurez compris, je préfère le coton. Finissons en beauté 😀

Prenez bien soin de vous. A bientôt.

AVA
signature

Pas encore de commentaires.

A vous la parole

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *