Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

L’air du temps

4 0

Peu encline à parler chiffon en cet instant, je profite d’un moment de répit pour inscrire sur le clavier mon humeur du moment. Cet été, à l’image de notre séjour sur l’île de Ré je me suis consacrée à ma famille. Le temps estival m’a bien aidé à partager des activités ludiques avec ma fille. Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’en ai bien profité. Et je ne compte pas en rester là. Émotionnellement nous avons été servis. Les événements extérieurs à notre vie tranquille me poussent à privilégier ma famille. Je crois qu’en cet avenir incertain, les drames extérieurs et l’ambiance délétère à l’approche des prochains mois électoraux ne font que décupler mon souhait de donner la part belle à mes proches. En mode défensif : c’est ma manière à moi de me protéger de ce monde violent et barbare.

Mis à part cette mise en retraite bénéfique pour mon bien-être intérieur, je n’en néglige pas pour autant d’humer cet air du temps. Si il existe bien des outils formidables pour sentir, absorber, vibrer, entrer en résonance avec l’ambiance du moment c’est bien les réseaux sociaux.

Je peux ainsi écrire sans ambages que ces temps-ci j’ai pour le moins surfer. Comme je vous l’avais spécifié à l’écriture de mon billet sur les 1 an du blog je suis particulièrement sensible à l’état d’esprit twitter.

Sur twitter, j’y apprécie la captation du moment. L’air du temps, invariablement, s’incarne au travers des tendances journalières. Sans décortiquer plus en avant les thèmes de prédilection il est assez aisé de conjecturer que ces prochains mois seront politiques. Les échanges de point de vue objectifs et intelligents y seront peu présents. La démagogie s’est trouvée une place de choix sur ce réseau social.

hurler avec les loups

Twitter c’est aussi le lieu par excellence du lynchage. Si vous osez émettre une idée hors de la meute, divergente et originale, alors, gare à vous. Votre pseudo sortira en top des tendances et pas que pour votre bonheur. J’en veux pour preuve une blogueuse mode qui s’est fait littéralement mordre par des chiens enragés. Oh, la belle, n’avait pas fait preuve de discernement en critiquant vertement son lectorat, jugé pas assez actif. Force est de constater que son papier incriminé à juste titre est devenu accessoire. Telle une foule enragée, les followers et autres grands gourous du net s’en sont donnés à cœur joie. Elle a pris cher la drôlesse. Aussi, a-t-elle du s’en mordre les lèvres. Cet épisode, parmi d’autres, m’a évoqué un livre de Jean Teulé : « Mangez-le si vous voulez ».

Ce roman inspiré d’un fait divers réel raconte l’histoire d’un homme pris pour un Prussien à la suite d’un malentendu. L’histoire macabre se déroule en 1870 en Dordogne. Un jeune aristocrate, Alain de Monéys, est molesté par des habitants du village torturé et mis à mort dans des conditions de brutalité inouïe. Les villageois enragés finissent par manger le malheureux ! Rien de moins !

Force est de constater qu’en 2016, les internautes que nous sommes avons peu évolué. Voire pas du tout. La rancœur et la violence s’unissent à la bêtise pour mieux lyncher. Finalement, le bien n’est pas toujours là où nous le croyons.

Dans l'air du temps

Fort heureusement pour nous, au milieu de cette fange peu ragoutante, se développe des petites bulles de grâce. Par exemple, je suis devenue fan de la top tendance #vendredilecture. J’y participe bien volontiers. Le principe y est simple : par ce mot clef vous indiquez quelle est votre lecture du moment. Vous partagez ainsi un peu de vous mais aussi et surtout les autres vous inspirent.

Twitter suscite en moi des sentiments partagés entre répulsion et attirance. C’est avec le plus grand des bonheurs que j’ai repris le chemin de la lecture. A l’ancienne, en tournant des pages de papier. A cet instant, je lis avec délectation : « 14 juillet » d’Eric Vuillard. Ça raconte la prise de la Bastille vécue par les protagonistes de l’époque. L’écrivain s’est inspiré des rapports de police issus de l’événement. Et là, on se dit, qu’entre l’explosion de fureur des affamés de 1789 et les anthropophages de 1870, en 2016, sur twitter, nous pourrions bien un jour, bien malgré nous, assister à des horreurs…(En cherchant peu, les horreurs, on les trouve déjà!)

Ainsi va la vie, ainsi va l’histoire. Prenez bien soin de vous et des autres ! Bise

AVA
signature
4 Responses
  • Rongier
    octobre 6, 2016
    Bonjour
    Je viens de tomber par hasard sur votre blog, en recherche d idées mode pour nous les quadras ,et peut être aussi pour me persuader que la quarantaine n est pas le début du troisième âge … Je plaisante bien sur , mais ce milieu de vie questionne irrémédiablement.
    Pour ma part j ai 41,ans donc j ai passé le cap .
    En fait j ai 40 ans depuis mes 38 ans , je m y préparais déjà , l enticipation , toujours !
    Quand je vous vous lis , je comprends que vous baignez dans la sphère politique , comme moi .
    Je vous remercie pour vos mots si justes qui retranscrivent bien ce monde impitoyable et sans limite …..dommage je croyais aussi à la parité en plus !
    Naïve je suis, et naïve je resterai , je crois qu il n y a rien de pire que d être quelqu un d autre ……
    Mais vous avez raison quand le vent souffle trop fort , la famille , et les amis ( les vrais) sont un refuge sacré.
    Il est de bon tont de parler de mode , ça eloigne aussi l esprit de ce monde disgracieux .
    Je dis souvent que sans l amour , la mode et les pâtisseries , je serais probablement ……dépressive ..
    Merci, merci encore
    Et bonne continuation
    A.R
  • Ava
    octobre 9, 2016
    Merci beaucoup pour votre commentaire si élogieux. Je vous souhaite de profiter de la futilité de la vie avec toute la grâce qu’il vous sera possible de capter. Bien à vous. Bise
  • Fatiha
    novembre 15, 2016
    J’ai trouvé l’adresse de ton blog sur ton profil twitter. Tu es fan de #vendredilecture comme moi. J’aime ton style, ta prose. Je te suis quznd tu parles de la violence de twitter. En effet il faut vraiment éviter d’être à la marge… Concernant la valeur famille, c’est tout ce qui nous reste quand le monde nous horrifie, tout ce qui nous reste de chaleur. (Je suis maman de 2 filles et je vais fêter mes 37 ans dans 24 min lol).
  • Ava
    novembre 15, 2016
    J’ai quelques heures de retard : « Joyeux anniversaire »
    Merci à toi pour cette visite via twitter. Malgré ses défauts j’arrive à y trouver du bon sur ce réseau. Il nous oblige à trier le bon grain de l’ivraie !
    Bise

    What do you think?

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.