Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Gel douche Dove : Décryptage

Après avoir partagé avec vous mes critères qualitatifs concernant le choix du meilleur gel douche, je vous propose de découvrir aujourd’hui l’univers de Dove. Pourquoi ? En furetant dans le rayon hygiène de mon hypermarché, j’ai constaté que Dove nous proposait une nouvelle formule sur son gel douche nutrition intense. C’est un produit phare de la marque. Cette référence ne faisait pas l’objet de mon attention dans mon précédent article. J’avais écarté ce gel douche Dove de ma sélection puisqu’il n’était pas suffisamment doux pour ma peau malgré les allégations de ladite marque. N’étant pas obtus et plutôt ouverte au changement, je me suis amusée à décrypter pour vous, les différences entre les deux formules de la douche soin nourrissante.

GEL DOUCHE DOVE

Avant : 1ère formule

1-Aqua, de la flotte
2-Glycerin, agent actif doux
3-Cocamidopropyl Betaine,tensioactif doux
4-Sodium Laureth Sulfate, tensioactif – base lavante desséchante à long terme 
5-Sodium Hydroxypropyl Starch Phosphate, viscosité – super polluant
6-Helianthus Annuus Hybrid Oil, huile de tournesol
7-Sodium Cocoyl Glycinate, substance de soin
8-Lauric Acid, texturant
9-Hydrogenated Soybean Oil, huile végétale hydrogéné
10-Parfum, NON Lisez mes explications ci-dessous – Vous allez être surprises !
11-Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride, agent filmogène – Super polluant
12-Sodium Chloride, comme du sel, substance contrôle viscosité
13-Stearic Acid, émulsifiant
14-Sodium Palmitate, texturant, savon
15-Sodium Lauroyl Isethionate, antistatique, tensioactif
16-Sodium Isethionate, antistatique
17-Sodium Stearate, émulsifiant, texturant
18-Tetrasodium EDTA, agent chélatant voir EDTA 
19-Sodium Palm Kernelate, émulsifiant, texturant
20-Tetrasodium Etidronate, agent chélatant voir EDTA 
21-Citric Acid, substance tampon genre acide citrique,
22-DMDM Hydantoin, 
23-Sodium Benzoate, conservateur
24-Methylisothiazolinone, 
25-BHT, antioxydant très polluant et allergène 
26-Zinc Oxide, protection uv – on s’en fiche un peu sous la douche
27-Alumina, Epaississant
28-Benzyl Alcohol, conservateur
29-Butylphenyl Methylpropional, substance odoriférante 
30-Citronellol, odeur
31-Hexyl Cinnamal, odeur
32-Limonene, odeur
33-Linalool, odeur
34-CI 77891. couleur blanche.

DOVE NUTRITION INTENSE

Après : 2ème formule

1-Aqua,
2-Cocamidopropyl Betaine,
3-Sodium Hydroxypropyl Starch Phosphate 
4-Lauric Acid,
5-Sodium Lauroyl Glycinate,
6-Sodium Lauroyl Isethionate,
7-Hydrogenated Soybean Oil,
8-Sodium Chloride,
9-Helianthus Annuus Hybrid Oil,
10-Glycerin,
11-Parfum,
12-Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride,
13-Stearic Acid,
14-Palmitic Acid,
15-Sodium Isethionate,
16-Citric Acid,
17-Sodium Hydroxyde,
18-BHT, 
19-Tetrasodium EDTA, 
20-Butylène Glycol,
21-DMDM Hydantoin, 
22-Sodium Benzoate,
23-Lodopropynyl Butylcarbamate,
24-Zinc Oxide,
25-Benzyl Alcohol,
26-Butylphenyl Methylpropional,
27-Citronellol,
28-Hexyl Cinnamal,
29-Limonene,
30-Linalool.

Les composés qui posent problèmes :

Perturbateurs endocriniens qui posent question sur ce produit : Parfum & Butylphenyl Methylpropional. A dose repétée c’est l’overdose assurée : Cancers, troubles de la fertilité, diabètes, maladies neurodégénratives, transmission à son foetus de tout ce bazar, rien que ça ! C’est la promesse validée par l’OMS quant à l’usage régulier de ces produits même à toutes petites doses. Les industriels ne sont pas tenus d’indiquer la présence de phtalates dans la liste INCI. Ils peuvent utiliser le terme « fragrance » ou « parfum » en ce cas. C’est ce que fait, à priori, l’équipe Dove en la matière. Quand vous n’avez rien à cacher, vous n’avez pas peur de citer le vrai terme usité dans la composition de votre produit cosmétique.

Tetrasodium EDTA : Pour l’environnement c’est super naze. Que ce soit pour fabriquer le composant ou ses résidus peu biodégradables, sur le long terme, nous devons en boire via l’eau du robinet. Vous savez, les fameux métaux lourds que l’on retrouve dans les eaux. Il participe, cet EDTA, à la débandade. Bref, nous tournons en rond avec cet agent dit chélateur. Il masque la toxicité de certains composés de manière peu catholique si je puis dire. Des composés comme l’acide citrique (isolé du citron) ou l’acide phytique (extrait de la paille) font excactement le même job sans les inconvénients.

Methylisothiazolinone : ce conservateur remplace les fameux parabens. Mais, il s’avère que le remplaçant est pire que son prédécesseur.

DMDM Hydantoin : ersatz » du formaldéhyde – Pour l’écrire clairement c’est comme du formol. Substance cancérigène avérée, encore autorisée comme conservateur dans notre gel douche Dove si sa concentration ne dépasse pas 0,2 %. Peut mieux faire, n’est ce pas ?

BHT : C’est un anti-oxydant. Grosso modo cette substance conserve la crème, elle évite le rancissemment. Hors, non content d’être super méga polluant c’est aussi un produit, qui en se fixant sur le tissu humain, déclenche à terme des allergies en plus d’apporter des modifications néfastes à notre système immunitaire. C’est d’autant plus dommage d’utiliser encore ce produit alors que nous connaissons la vitamine E (Tocophérol) qui remplit le même usage sans inconvénients pour l’environnement comme pour la santé publique. Malheureusement pour nous, nous retrouvons ce BHT dans la nouvelle formule du produit Dove. Allez encore un petit effort ….

Lodopropynyl Butylcarbamate : Un conservateur contesté car il dégagerait de l’iode très mauvais pour notre thyroïde…

A la décharge de Dove, ici nous parlons de la douche soin nourrissante. La crème douche se rince. C’est moins grave pour notre peau mais c’est toujours nul pour la question environnementale. Sur le long terme, nous en payons le prix quoique nous en pensions.

Dove nutrition intense

Est ce que la nouvelle formule de la gamme des gels douches « Dove nutrition intense » est meilleure ? Un peu mieux, non ? Comme sur les bulletins scolaires : « peut mieux faire, allez, encore un effort »

les fabricants utilisent leur « recette » habituelle. Si ils souhaitent s’en donner la peine, ils pourraient la modifier. Mais changer de mode de conservation demande de l’énergie, a un coût et s’accompagne de problèmes.En cela, je les comprend. Mais, il est tout aussi important que nous, consommatrices, blogueuses, via les réseaux sociaux, via nos blogs beauté, faisons entendre notre voix. Nous sommes des consommatrices averties. Nous nous informons de plus en plus. Nous échangeons et utilisons la toile pour faire bouger les lignes. Là, dans cet exemple précis, elles sont mouvantes, ces fameuses lignes. Restons vigilantes, pour nous, pour nos enfants, pour le futur de notre environnement. Apprenons à ne pas nous laisser berner. Cela demande des efforts. J’ai passé beaucoup de temps à décrypter les compositions du gel douche Dove, première et seconde version. Je reste persuadée, que ces efforts communs, d’un blog à l’autre, d’un forum à l’autre, font et défont les cahiers des charges des sociétés telle que Dove, pour qu’enfin, nous soyons d’accord à 100% sur le contrat qui nous lie. Plus les consommatrices feront savoir qu’elles ne sont pas dupes, plus les industriels concernés en tiendront compte, pour le bien de tous.

Ava Présidente ! Nan j’rigole 😀 En me relisant à voix haute, ça fait très discours politique. Lisez ce paragraphe à voix haute, vous verrez !!!!!

En conclusion à ce long décryptage du gel douche Dove ; Ça aurait pu être un gel équivalent dans une autre marque ; y’en a marre ! Au lieu de prendre plaisir à partager les vertues d’un produit cosmétique j’en viens à apprendre à décrypter les étiquettes pour protéger un tant soit peu ma peau. Il m’est de plus en plus difficile de faire confiance à nos vendeurs de rêve. En l’occurrence dans ce cas présent, ce gel douche est très agréable à l’usage mais savoir que j’utilise des ingrédients mauvais pour ma santé m’ôte toute envie de réiterer mon achat ! A l’image du bicarbonate de sodium (lire ici) qui m’a détourné à jamais des anti transpirants. Pourquoi, vous, Dove, persistez-vous à utiliser des ingrédients mauvais pour notre santé & environnement ? Question sincère d’une consommatrice lambda qui comprend bien l’aspect financier des choses mais qui persiste à penser qu’il y a moyen de gagner de l’argent sans y laisser sa peau.

Si vous êtes chimistes et que vous avez des commentaires instructifs et correctifs à faire, n’hésitez pas. Si vous faites partie de la team Dove et que vous aussi, vous avez des commentaires instructifs à faire, je suis toute ouïe. Pas du blabla marketing, nous sommes bien d’accords. Si vous êtes une de mes lectrices et que vous aussi, vous avez un avis sur la question, j’adorerai vous lire.

A la finale, la parole est à vous.

Prenez bien soin de vous, Ava Amara.

PS : Si vous avez tout lu, un grand merci !!!!

 

AVA
signature
3 Responses
  • Siara
    janvier 20, 2016
    Article intéressant :). Pour ma part, après une méchante réaction aux gels douches, j’ai stoppé net leurs utilisation. Je prends du savon d’Alep à 40% d’huile de baies de laurier. Depuis, plus de démangeaisons ni de plaques sèches sur la peau.
    À quand un article sur les shampoings ? ;), la aussi c’est pas tout rose :(.
  • Ava Amara
    janvier 21, 2016
    Bonjour

    Merci pour votre commentaire et votre suggestion quant à l’écriture d’un sujet sur les shampoings. C’est dans la boite ! Je pense que d’ici un peu moins d’un mois, je vous rédigerai un article beauté sur une sélection de shampoings réellement doux pour le cuir chevelu. Ça existe, j’en teste en ce moment même.

    A bientôt alors et merci pour votre passage.

  • Fleur
    janvier 24, 2016
    Bonjour

    Très intéressée par votre futur article.

    Je suis bien tentée par un essai de ce savon. J’ai une peau très difficile et vous m’avez l’air conquise.

    A vous la parole

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *