Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Et moi et moi et moi…

Posted on 0 0

Je suis en overdose ! Trop d’ego, trop d’orgueil, trop de tout, je déborde, ça sort de partout, les pores de la peau, les trous de nez, les yeux, n’en jetez plus je sature…. Je crois avoir atteint un seuil.

Ego surdimensionné

Ce pas de porte ou il conviendra de stopper net l’ascension du moi. Ce moi à toutes les sauces. Entre les blogs, les forums, Facebook, Twitter, Instagram, j’en passe et des meilleurs. Ce moi imposant, envahissant, cet ego surdimensionné me donne le vertige. Trop de moi tue le moi.

l'ego surdimensionné des réseaux sociaux

Réseaux sociaux

A l’origine il se disait que les réseaux sociaux, si bien nommés, deviendraient le chantre d’une nouvelle ère : L’ère du partage. C’est joliment dit, c’est beau comme un ciel bleu se reflétant en bord de mer. Sauf, qu’à bien y regarder, l’ère du partage se mue en une individualité forcenée.

follow me

La folle course du « follow me » 

La folie du moi 

Pas en une individualité saine, non, en un monstre paroxysmique foudroyant. Ce n’est plus la peste bubonique qui nous enrôle dans ses moiteurs morbides, fort heureusement pour nous, mais cette fièvre de l’ego à tout va qui rend les rapports humains inconsistants et de pures façades. Il est vrai qu’à lire la description peinte par Marcel Proust des salons mondains du début du XXème siècle, déjà, l’art de l’embobinage à bon compte faisait des émules.

Il n’en demeure pas moins, qu’à notre époque dite évoluée, je considère, peut être à tort, que les rapports humains si sociaux ne sont que pacotille et poudre de perlimpinpin. (Fallait bien que je la place, celle-là 😉 )

like me

Aimez-moi ! aimez-moi !

Complice du moi

J’ai beau jeu de décrier avec force voix ce bric-à-brac alors même que je participe moi aussi à cette débandade sociétale. J’ai pleinement conscience de mes propres faiblesses. J’active chaque jour la bête. Je nourris l’âtre flamboyant. Je joue du sur-moi pour me réinventer. Je suis actrice à plein temps de cette ambivalence que je critique avec force. Je suis faible à mon tour. Je suis l’alliée du monstre. Je légitime par ma présence mon allégeance à ce que je dénonce ici-même. je me rends coupable par ma complicité même. Oui, je suis complice. J’en conviens. L’être faible que je suis, ne fait pas dans l’originalité. Je me vautre à mon tour dans la facilité. J’imite les autres : Ces ignobles personnages si immondes et effrayants. Si férus d’eux-mêmes qu’ils en perdent leurs âmes. A n’en pas douter, je perds pied à mon tour. Mes faiblesses me rattrapent.

Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte

Relations IRL* 

Forte de ce constat peu amène surgit alors en moi comme une lueur d’espoir. Un scintillement à l’horizon me fait espérer à de doux rêves. Et si ces rêves se muaient en réalité ? Une réalité non fictive, parfaitement ancrée dans la vie ! Je rêve à des rencontres douces et stimulantes. Des échanges amicaux qui mettent en lumière l’humanité blottie en chacun de nous. L’amitié ! L’amitié n’est pas un leurre. L’amitié c’est cette concordance bienveillante entre des êtres différents mais soucieux de l’état de l’autre. L’individu au cœur de la relation. L’individualité mise au service de l’échange et du partage !

amis

Le je se transformerai en tu. J’ai soif de tu. Ce tu impromptu, rebattu et si vertueux.

En conclusion de ce billet d’humeur, j’aspire entrevoir un peu d’humanité. L’amitié existe. Elle vit, elle éclot à chaque instant de vie partagé avec l’autre, cet autre moi qui n’est pas miroir mais qui réfléchit si bien la relation humaine. Ami d’un jour, ami d’une vie, je ne t’oublie pas, je rêve à toi à chaque instant, de nos futurs réciprocités à nos futurs débats. En creux, je le sais, tu es l’être suprême, tu sublimes notre relation.

Le tu à son tour, se mue en nous…

A mes fidèles amis.

  • : In Real Life/ Dans la vraie vie
AVA
signature

Pas encore de commentaires.

A vous la parole

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *