Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Cosmétiques dangereux : Ras-le-bol !

Posted on 2 0

Un billet d’humeur spécial personne ronchon ! Oui, je suis ronchon cette semaine ! Je m’amusais à relire quelques articles cosmétiques écrits naguère. je constate avec amertume à quel point je perds mon temps à décrypter la liste des ingrédients de nos produits de beauté. Y’en a marre ! Y’en a marre de ne plus pouvoir faire confiance aux marques.

Des substances nocives

Dans nos produits d’hygiène

Un simple exemple : le gel douche Dove.( Lire le décryptage complet) La marque flatte l’ego des consommatrices en utilisant des mannequins à la beauté plurielle. Ce n’est pas moi qui le dit c’est leur service marketing. Les mannequins sont des femmes comme nous, des rondes, des grosses, des maigrichonnes, des vieilles, des jeunes, des blanches, des noires… L’art et la manière de courtiser les clientes que nous sommes en nous renvoyant une image de la femme multiple mais néanmoins belle dans sa différence.

Pfffff merci Dove mais parbleu arrêtez de nous mettre des produits toxiques dans vos gels douche ! Ça m’insupporte de plus en plus ! Marre d’être prise pour une débile.

Alors oui, je risque d’avoir à nouveau des commentateurs outranciers qui enrageront auprès de mes tendances écolos bobos … je m’en bats l’œil avec une patte de coléoptère panée!

Non aux cosmétiques toxiques !

Non aux cosmétiques toxiques !

Dans les produits naturels et bio

Les marques dites naturelles sont tout autant dans mon viseur ! Y’en a pour tout le monde. j’en veux pour preuve ce papier de 60 millions de consommateurs très instructif ici. Ou l’on se rend compte qu’on nous gave de perturbateurs endocriniens par exemple. A plus de 40 ans je suis de moins en moins sensible et ouverte aux publicités qui nous prennent pour des jambons.

Déjà, j’avais arrêté l’usage du déodorant suite à des réactions gênantes sous mes aisselles. Suivant les conseils avisés de Laetitia j’avais opté, et c’est toujours d’actualité, pour l’usage du bicarbonate de sodium. A petite dose là aussi, car ce produit naturel n’est pas exempt d’inconvénients. Son traitement n’est pas du tout écologique.

Qui peut le plus peut le moins

Je pourrais devenir décroissante. Je pourrais fabriquer mes produits cosmétiques. Etant une grosse feignasse je n’ai pas pour autant envie de créer mes propres tambouilles cosmétiques. Je ne suis pas certaine d’ailleurs, là aussi, que l’exercice ne soit pas exempt de risques sanitaires.

Pour achever ce billet boudeur, grognon, geignard et finir sur une note plus optimiste et constructive, je vous invite à suivre les conseils suivants pour vos prochains achats beauté :

« – La composition se lit par ordre décroissant d’importance. Les cinq ou six premiers ingrédients déterminent le plus souvent de 80 à 90 % de la formule du produit.

Les ingrédients « naturels » (c’est-à-dire issus de végétaux peu transformés) sont inscrits en latin et en anglais dans la composition. Le terme anglais qui suit le nom latin de la plante permet de connaître le type de substance : oil pour les huiles, essential oil pour les huiles essentielles, extract pour les extraits, water ou distillate pour les hydrolats ou les eaux florales, butter pour les beurres végétaux, wax pour les cires naturelles. Par exemple, Butyrospermum parkii butter est le beurre de karité, tandis que Ricinus communis oil est l’huile de ricin.

Lorsque le nom d’une substance végétale est en anglais, cela signifie généralement que celle-ci, bien que d’origine naturelle, a subi une transformation notable. Exemple : hydrogenated castor oil PEG-8 esters désigne des esters obtenus par réaction chimique de l’huile de ricin (castor oil) avec du polyéthylène glycol synthétique. »

Ces 3 conseils avisés sont repris intégralement du site de 60 millions de consommateurs.

Prendre soin de soi en toute sécurité !

Prendre soin de soi en toute sécurité !

A titre personnel j’utilise souvent les mêmes produits. Une fois repéré la crème à la formulation la moins cracra possible je lui reste fidèle. Souvent, le produit à l’assemblage le plus simple ; Si il n’est pas parfait ; a le mérite de posséder le moins d’effets secondaires. Je pense entre autre aux allergènes. Attention : il y a de nombreux allergènes dans les composés des crèmes bio. Le bio n’est pas une panacée en soit.

Cosmétiques dangereux

Pour vous aider dans la recherche du saint Graal :

– Visitez le site de Rita Stiens et utilisez l’outil de décryptage des substances. Vous en tirerez profit en le manipulant avec régularité.
– Utilisez le comparateur UFC Que Choisir qui vous informe des toxiques nocifs contenu dans des produits cosmétiques et d’hygiène couramment achetés en grande surface. Ils ont répertoriés pas moins de 419 ingrédients douteux dans ces produits.

Fort heureusement pour nous, les temps changent. Certaines marques ont compris le message des consommatrices. Aussi, le prochain article sera une revue positive d’un petit bout de crème qui ne paie pas de mine mais bon pour notre peau comme pour l’environnement.

Ah la voilà la note positive. Vous croyez quand même pas que j’allais conclure ce papier en bougonnant ? Non, il fait beau, y’a soleil. 🙂

Prenez bien soin de vous. Bise.

AVA
signature
2 Responses

    A vous la parole

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *