Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Le sentir pour le croire !

Posted on 11 0

La sudation excessive, ça vous parle ? La transpiration abondante des aisselles, surtout en ces fortes chaleurs, forcément, ça vous parle, surtout, si vous prenez les transports en commun ou que vous travaillez dans un open space peu aéré… hé hé, le sujet n’est pas très amusant, non ? Et pourtant, dieu sait que ce sujet n’est pas si anodin puisque nos rejets olfactifs ont des incidences directes sur nos rapports avec les autres. Ceux qui sentent bons comme ceux qui sentent mauvais.

Pendant des années, j’ai utilisé en quantité des déodorants à bille, anti-transpirants. Il y a une marque, que je ne citerai pas, que j’ai trouvée particulièrement efficace sur moi. Sportive, j’en usais et abusais abondamment afin de ne pas faire fuir mes partenaires sportifs de mes dégagements sudoripares particulièrement forts.

Et puis un jour, j’ai senti une petite boule sous mon bras. Comme souvent quand on est une femme, la petite boule sous les aisselles, proche des seins, on n’aime pas, on s’inquiète, pour les plus hypocondriaques, on panique ! Au fil des semaines, je me suis rendue compte que le petit ganglion apparaissait et disparaissait au gré des mes activités sportives. Quand j’usais abondamment de mon déodorant la petite masse se faisait sentir. Elle se faisait alors plus discrète quand j’utilisais moins de déo.

Dans les mêmes temps, des reportages T.V. et des articles faisaient écho des dangers des déodorants au travers des sels d’aluminium aux vertus neurotoxiques avérées. Conséquence directe  : arrêt drastique de l’anti-transpirant si efficace sur moi ! Sentir bon ok, mais, mettre sa santé en danger, non !

Le petit ganglion qui se défendait contre un malotru inconnu a disparu…

C’est ainsi que j’ai connu une période d’errance olfactive. Je ne souhaitais pas utiliser la fameuse pierre d’alun qui ne m’inspirait pas plus confiance. Elle aussi est composée d’aluminium. J’ai bien utilisé des déodorants moins chargés en composants douteux mais alors, côté efficacité : zéro ! J’en suis arrivée à utilisé des lingettes à passer sous les bras de manière régulière, mais, sans grande conviction non plus.

Bref, c’était pas la joie, niveau dessous de bras, je n’étais pas fraîche façon Narta…

Et puis, en lisant de blog en blog, je suis « tombée » sur cette fille. Je l’ai trouvé drôle, j’ai trouvé sa lecture rafraîchissante et puis surtout, elle a éveillé ma curiosité avec une simple phrase : depuis que j’utilise du bicarbonate de sodium sous mes bras, je sens moi !!!!!!!!!!! Quiquequoidoncou ??????

La pauvre hère que j’étais, en mal d’odeurs agréables sous ses bras s’est mise en quête du Graal.

De lecture en lecture, je me suis mise à tester la chose. Et moi, aussi, maintenant, preuve à l’appui, je puis m’exprimer : « Depuis que j’utilise du bicarbonate de sodium sous mes bras, je sens moi » J’ajouterai, un brin malicieuse, il faut le sentir pour le croire !

Pourquoi le bicarbonate de sodium est-il si efficace ?

La formule chimique du bicarbonate permet de neutraliser l’acidité du milieu dans lequel il se trouve. Il neutralise à la manière de monsieur propre les bactéries responsables des mauvaises odeurs et absorbe même l’humidité. Il agit comme une substance tampon, ça veut dire qu’il maintient toujours son PH au même niveau même si autour de lui, il y a un environnement super acide. Les bactéries qui s’installent sous nos aisselles, elles sont super méga acides, en gros, elles puent du bec. Comme on ne peut pas se promener 24/24 avec un gant de toilette propre pour les dégommer, le bicarbonate de sodium, à défaut d’éliminer nos bactéries puantes, il les oblige à ne pas sentir mauvais. Cela ne vous exonère pas de vous laver. Il n’y a plus l’odeur mais les bactéries, elles,  s’accrochent quand même ! Elles vous aiment, elles partent au savon sous la douche surtout si vous savez quel gel douche choisir.

Comment utilise-t-on le bicarbonate de sodium ?

D’abord on achète du bicarbonate de sodium alimentaire, en bas du rayon sel alimentaire de votre magasin préféré. Étant un produit peu onéreux, peu pourvoyeur de marges, il est mis tout en bas. Je vous conseille de l’acheter avec un bec verseur ou avec l’option « salière ». Sur une peau propre, après votre douche, au dessus de votre lavabo, versez une pincée de bicarbonate alimentaire sur vos doigts, humidifiez un tout petit peu, et passez tout simplement votre main sous vos aisselles. Laissez les petits grains se solubiliser sous vos bras. Et c’est tout.

Bicarbonate de sodium

Encore un peu sceptique ? Cela fait 15 jours que j’utilise cette technique, matin et soir. J’ai vécu ma petite vie comme d’habitude. Ces derniers jours, à Nantes, nous avons même dépassé les 30° et ce n’est pas si fréquent. Je ne sens pas sous les bras. Ma transpiration abondante a disparue. Mes vêtements ne sentent plus mauvais non plus. C’est très agréable. Je fais sentir mes aisselles à mon chéri, oui je sais, passé les 10 ans de vie commune, y’a des trucs qu’on fait qu’on aurait jamais fait avant…. Il abonde, je sens moi sous mes bras !

Est ce que le bicarbonate de sodium est écologique ?

Partout sur internet vous lirez que le bicarbonate de sodium c’est un produit multi usage, pas cher, biodégradable, non toxique, bon marché et 100 % écologique.

Les sites de ventes de produits écologiques vendent du bicarbonate de sodium alimentaire à des prix entre 7 et 8 euros du kilo tandis qu’en supermarché lambda vous trouverez la même qualité de produit entre 2,23 et 3,50 le kilo.

Il n’existe pas de bicarbonate de sodium alimentaire avec un label écologique. C’est normal. Les qualités du bicarbonate ne sont plus à démontrer, elles sont réelles. Je viens d’en faire l’apologie dans ce blog beauté. Mais, à longueur de blogs, on vous explique en long et en large que le bicarbonate de sodium est totalement écologique : c’est du pipeau !

Notre produit multi-usage est effectivement biodégradable et non toxique pour l’environnement comme pour votre peau. Mais, quid de sa fabrication ? On vous racontera au mieux qu’il s’agit d’un simple raffinage entre du sel et de la craie. Pas plus ! En vérité, le raffinage de ladite craie avec du sel crée des rejets de métaux lourds comme du chlorure qui finit dans l’eau. Des poussières d’oxyde de soufre et d’azote sont aussi produites pendant la fabrication de notre bicarbonate. Tout cela n’est pas très écologique. Le produit final, lui, l’est.

Quand vous utilisez un déodorant fabriqué par une usine lambda, sa fabrication comme ses rejets après usage ne sont pas très écolo. Quand vous utilisez du bicarbonate de sodium, à la fabrication ce n’est pas écolo mais à son usage, il l’est. Je trouve important d’être conscient des choses, parce que, les produits miracles, à tout point de vue, ça n’existe pas.

A bon entendeur…. En attendant, je ne pue plus sous les bras !

Je vous conseille la lecture passionnante de la journaliste indépendante Isabelle Masson, sur le bicarbonate ici. Comme elle n’a rien à vendre, je pense qu’elle est objective sur le produit qui nous intéresse aujourd’hui.

J’espère très sincèrement que ce sujet vous aura intéressé. N hésitez pas à me faire part de vos commentaires en bas de page. C’est un plaisir de vous lire.

Prenez-bien soin de vous. Ava Amara.

AVA
signature
11 Responses
  • roche
    juin 8, 2015
    Bonjour avant,
    Je partage entièrement votre analyse sur le bicarbonate.
    Je l ai vu sur le blog d une pin-up qui fait du biographie. Cela m a définitivement convaincue. Plus de mélange de dèo parfumé avec la transpiration ce qui donnait quand même une mauvaise combustion et par conséquent une mauvaise odeur.
    Merci Ava et merci à pin-up bio!
    Très bonne soirée
    Virginie
  • Bonnie
    juin 9, 2015
    C’est super intéressant!
    Il faudra que je tente car moi aussi je suis adepte de ce fameux déo à bille anti-perspirant et effectivement, même si c’est efficace, je ne suis pas sûre que ce soit très safe…
  • carofripouilles
    juin 9, 2015
    Coucou! Je ne connaissais pas du tout et ça m’a vraiment donné envie d’essayer ! J’en suis encore à tester différents différents déodorants. . Je te dirai:-)
    Je vais suivre de près ce blog.!
    A bientôt
    Caroline Fripouille 🙂
  • Ava Amara
    juin 10, 2015
    Coucou @bonnie N’hésitez pas si d’aventure vous essayez le bicarbonate de sodium à venir témoigner ici en commentaire. Je serai curieuse de connaitre vos retours.
  • Filo
    juin 11, 2015
    En effet le bicarb’ est « la » solution idéale pour limiter les odeurs, et ça fonctionne aussi bien avec les aisselles qu’avec les dégâts de toute nature sur le tapis du salon.
    Ce que je ne savais pas , par contre, et qui est très intéressant, c’est la façon dont est fabriqué le bicarbonate, parce qu’en effet ce n’est pas un produit « naturel », même si c’est un produit ancien.
    Ma grand mère s’en servait pour lutter contre les digestions difficiles.
    Quant à moi je fais partie des chanceuses qui ne transpirent presque pas (je sais c’est pas juste) 😉
  • lequotidiendunefille
    juin 14, 2015
    Un article super super complet, je te remercie pour ces détails ! Faudra que je teste 😀
  • Excellent article!!! J’adore vraimeeeeent!
  • Siara
    juin 16, 2015
    J’ai testé dans différentes situations: équitation, journée shopping, voyage par avion. Et bien je peux dire que je suis conquise à 100%. Merci pour cet article ! :).
  • Ava Amara
    juin 16, 2015
    Que je suis contente de vous lire Heureuse d’avoir partagé avec vous une découverte, je suis encore plus comblée en lisant votre témoignage. Cela me fait très plaisir. Il y a bien qui nous snobe gentiment car elle sent bon sous ses bras 🙂 mais j’attends avec impatience les retours d’expériences peut être de ou encore de que je remercie pour leur visite 😉
    Merci encore à toutes de vos visites et commentaires, je suis toute contente, comme une gamine, de voir que mes écrits vous intéressent.
  • carofripouilles
    juillet 7, 2015

    J’ai senti et j’y ai cru!
    Après 1 mois d’essai je suis convaincue! Pas d’odeur , pas de transpiration le bicarbonate fait partie de mon quotidien!
  • Ava Amara
    juillet 10, 2015
    je suis heureuse de voir qu’à ton tour tu es bluffée ! Merci d’être repassé ici pour nous partager ton propre ressenti. Bise

    A vous la parole

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *